Archives pour la catégorie Fenêtre sur cours

Les détonnants!

À chaque numéro, la revue XXI présente les détonnants , quelques brèves plutôt loufoques et richement illustrées. Cette fois ce sont les illuziniens s’y collent, avec le mêmes contraintes : lisibilité , unité de couleur, mais surtout des idées originales . Voilà ce que ça donne …

 

1 – La détonation de Yukiko

csi4_yukiko_rendufinal

2 – La détonation de Manon

manon-skotnicki

3 – La détonation d’Adèle

xxi-deetonnants-adeele-molas-final-coupe-1

4 – La détonation de Paul

 

csi4_paul-l_deetonnant_colo_01-1

5 – la détonation de Ludivine

 

csi4_proisyl_detonnant002

 

LOOKBOOK

En mai dernier, Éric Salch sortait son Lookbook, une compilation drôle et corrosive de stéréotypes tous plus dérangeant les uns que les autres. Les illuziniens s’en sont inspirés et se sont prêtés à l’exercice!
Voici quelques exemples :

 

1 – Le lookbook de Tiphaine

 

look-book-tiphaine

 

 

2 – Le lookbook de Noémie

billy_csi3_lookbook-5 billy_csi3_lookbook-6 billy_csi3_lookbook-7 billy_csi3_lookbook-8 billy_csi3_lookbook-9 billy_csi3_lookbook-10 billy_csi3_lookbook-11 billy_csi3_lookbook-12 billy_csi3_lookbook-1 billy_csi3_lookbook-2 billy_csi3_lookbook-3 billy_csi3_lookbook-4

 

3 – Le lookbook d’Agathe

 

csi3_aga-n_fsc-loo-1 csi3_aga-n_fsc-loo-7 csi3_aga-n_fsc-loo-6 csi3_aga-n_fsc-loo-5 csi3_aga-n_fsc-loo-4 csi3_aga-n_fsc-loo-3csi3_aga-n_fsc-loo-8

 

4 – Le lookbook de Charlotte

 

couv_dictateurs dictateur_vietnam dictateur_turkmenistan dictateur_syrie dictateur_swaziland dictateur_russie dictateur_ouganda dictateur_coree-du-nord dictateur_congo dictateur_brunei dictateur_bielorussie dictateur_algerie

 

5 – Le lookbook de Yimeng

 

12 11 10 9 8 7-1 6-1 5-1 4-1 3-1 2-1 1-1

Quand les illuziniens n’en font qu’à leur tête!

Marre des contraintes et des commandes ; ici les illuziniens choisissent leur propre sujet; en voici quelques-uns.

1. Science&Art

Céline Offret est une amoureuse de la biologie, du virus jusqu’a l’animal, elle aime représenter la nature. Elle a choisi de reprendre de vieux livres aux illustrations passées et de les remettre au gout du jour en faisant cohabiter des silhouettes richement colorées et son maniement délicat du crayon.

coraux 1  abm 1abm 4 2buen 1bien

 

2.Maelle et Aurora

Vous allez vous en rendre compte, nous les illuziniens, nous aimons la musique, et Maëlle Noyat ne fait pas exception et nous emmène dans des paysages oniriques avec sa version de l’album All my demons greeting my as friends de la chanteuse Aurora.

CDFRONT aurorafacelivre aurora6 aurora5 aurora4 aurora3

 

3. Fifty shade of Ljiljiana

Ljiljiana Mitic est une illuzinienne qui s’intéresse de près au monde de la mode.Pour cette raison elle propose sa version du magazine Grey , nous démontrant son étonnante habilité de jongler avec différentes techniques.

 

4 copiagrey345 44 43

4. Le mal de vivre

Encore de la musique avec Elodie Bathiard et son illustration de Le mal de vivre de Barbara. Du bout de son crayon et de son pinceau Elodie nous raconte en image ce que cette chanson lui inspire .

livre14 livre17livre114livre118 livre16livre116

 

5. Born to be fed

Passons maintenant a l’art de la table avec la Rubrique de Lucie Le Liard sur Matty Matheson. Cette illuzinienne à la dent salée nous fait découvrir un chef aux recettes innovantes dans un article imaginé pour un magazine gastronomique.

 

couverture fooding web article matty matheson web article matty matheson web 3 article matty matheson web 2

 

6. Sur de la musique Pop…

Parlons une dernière fois musique avec la série d’affiches animées d’Albin Laffay, bien décidé a aider les fans de musique pop a décorer  leurs smartphones, tablettes ou ordinateurs avec la capillarité de leurs stars préférées.

gif-florencesharpe  charlie adele

ROCK EN SEINE

Rock en Seine est un festival de rock qui a lieu dans le parc de Saint-Cloud aux portes de Paris. Chaque année, la réalisation de l’affiche est confiée à un illustrateur afin de faire la promotion de cet évènement musical. Les illuziniens de troisième année se sont frottés à l’exercice avec brio, voici un aperçu des meilleurs travaux réalisés dans la classe.

#1 – Par Agathe Plunian

affiche jazz

#2 – Par Charlotte Kraimps

AfficheRockSeine

#3 – Par Paul Laffond

jazz&saussignac2016

#4 – Par Laura Soler

rock en seine_laura

#5 – Par Romane Vieux

vieux_romane_csi3_affiche_festival

#6 – Par Soledad Altamirano

Soledad

#6 – Par Adèle Molas

JazzSousLesPommiers

 

Cette année c’est à l’Agence Babel que nous devons l’intégralité de la création et de la communication visuelle du festival.

10290920-rock-en-seine-2016-une-programmation-allechante

Lien direct vers le site de Rock en Seine en cliquant juste ici !

LE DESSIN DU LUNDI POUR XXI

La relation entre le monde de l’art et les illuziniens varie en fonction de l’individu. Certains sont tombés dedans quand ils étaient petits, d’autres s’y sont frotté au travers d’expos et de rencontres diverses et variées. Ils nous livrent ici leurs expériences parues dans la rubrique Le Dessin du Lundi du magazine XXI.

 

#1 par Poppy Cros

revueXXIdessindulundianncrosPoppy

Vagabondage : instant précieux et intime où, dans le tumulte et l’agitation du quotidien, je prends le temps de me ressourcer, de me déconnecter.J’avance dans la forêt, je m’enfonce en son coeur, j’enlève mes chaussures pour sentir le sol ; je marche, ferme les yeux, écoute, expire, sent l’humidité, ré-ouvre les yeux, inspire… Ces moments n’appartiennent qu’à moi.Durant les camps scouts imposés (surtout pour une récalcitrante de 6 ans), je m’échappais du groupe dans lequel j’avais du mal à trouver ma place, et, en un battement de cil, je me retrouvais seule avec la forêt, au milieu de cette vie accueillante, où tout les êtres ont une raison d’exister. Je me sentais avec eux, à l’unisson, simplement.C’est ici que j’ai appris à observer, c’est le point de départ de ma fascination pour la nature, de l’envie de la dessiner, de participer à sa protection, de faire prendre conscience de sa force et sa fragilité.

Maelle-dessin-du-lundi

Dans le train, une grand mère me demande si son petit-fils peut s’asseoir à côté de moi, visiblement exténuée de l’avoir avec elle. Me voyant dessiner, il demande : « Tu sais faire les dragons ? ». Je dessine un dragon. Il fait la moue. « C’est un dragon, ça ? Il est nul. Regarde, moi je sais trop bien faire les dragons ! »

Alors qu’il dessine, il est pris d’une exaltation incroyable et me raconte le combat épique de ses dragons cracheurs de flammes magiques et destructrices. Son dessin, simple, se construit au fur et à mesure de son histoire, comme s’il voyait les monstres s’animer sous ses yeux.

Mon jeune professeur de dix ans ne manque pas de confiance en lui. Il me montre que même un dessin très simple peut raconter beaucoup pour son créateur, et qu’il suffit parfois d’être confiant en ses idées pour conquérir un auditoire.

#3 par Lucie Le Liard

LUCIE-LE-LIARD-dessin-du-lundibasse-DEF

A l’est de Londres, il y a un peu plus d’un siècle, tout était couvert de suie, de poussière, de charbon… Le vent venu d’ouest soufflait les fumées noires rejetées par les cheminées des usines. Sur les docks, les ouvriers chargeaient et déchargeaient d’énormes sacs de sucre et de café venus de contrées exotiques, loin des eaux polluées de la Tamise qui encerclent l’île aux chiens.

Aujourd’hui, de hautes tours d’acier ont poussé sur les vestiges de l’ère industrielle. J’aime me promener sur les docks à la recherche de ces reliques car c’est le Londres sale et dégradé qui inspire mon travail, c’est la suie et la poussière qui nourrissent mes dessins.

Huayi-Jiang-dessin-du-lundi

Enfin, un autre lundi est fini.

Je n’aime pas les lundis parce que le cours ne m’intéresse pas beaucoup, comme la couleur grise, que je trouve fade.

Je rentre machinalement à la maison, l’esprit vidé. Soudain, au coin de la rue, je n’en crois pas mes yeux. « C’est pas possible ! », je me dis.

A la terrasse du café Cambronne, Stéphane Oiry, mon professeur à l’école, est en train de bavarder avec Maggy Garrisson, le personnage imaginaire de sa bande-dessinée. Stéphane Oiry est dessinateur. Il m’a aidée à trouver mon style, ma personnalité pour mes traits de crayon.

Il me semble qu’il vient juste de raser sa barbe (je le préfère avec sa barbe habituelle) et a changé ses éternelles chaussures en cuir noir pour des converses bleues, ce qui le rend plus jeune et dynamique. Il me dit« Bonjour » avec son splendide sourire. Maggy, elle, m’adresse un clin d’oeil espiègle…

C’est surréaliste. D’un coup, le ciel devient plus clair qu’avant.

 

 

#5 par Elisa Mikadella

Gonzalez-Elisa-Dessin-du-lundi-1

On te l’a souvent dit et répété, petit frère, et le plus souvent, tu lèves les yeux au ciel : ton 8 en musique ne va pas t’empêcher de vivre. Ta vie ne sera jamais notée sur 20. Elle ne s’arrête pas à une évaluation. La mienne non plus d’ailleurs.

Ce n’est pas un mauvais semestre en design d’objet qui fait que je ne serai jamais illustratrice (n’en déplaise à Mme C.). Ce n’est pas un mauvais dessin de chaise standardisée qui va déterminer ma carrière. Du moins, je ne l’espère pas. Si c’est le cas, je n’ai plus qu’à élever des lamas au Pérou.

Non, bonne ou mauvaise note, peu importe. L’essentiel, c’est de comprendre comment mieux s’y prendre la prochaine fois. Se prouver que l’on peut y arriver. Toi, tu glanderas peut-être un peu moins, tu sauras jouer de la flûte. Et moi, je dessinerai une chaise qui tient la route, et j’aurai plus envie encore de raconter des bêtises avec des croquis (parfois) moches, mais amusants.

En attendant, petit frère, ne mets pas tes coudes sur la table et finis ton assiette.

 

 

#6 par Albin Laffay

Albinlaffay

L’été dernier, je suis parti en vacances en Espagne avec Pierre, un vieux pote de lycée, chez ses grands-parents, Chantal et Robert. Robert est un grand homme fin, vouté du haut de ses 80 ans. Les yeux bleus clairs, la barbe rasée de près, il arbore un visage qui peut sembler grincheux. Commercial, il a parcouru le monde pour son travail et est tombé amoureux de la petite ville d’Altéa, dans la province d’Alicante. Il a téléphoné à tous les « Monsieur Bernard » de France, en les cherchant un par un dans l’annuaire, pour retrouver le propriétaire de la maison qu’il voulait racheter.

Robert est amateur de parties de pêche, l’un des rares moments qu’il partageait avec son propre père et qu’il aime partager avec les siens. Il me gronde un peu pour avoir mal lancé ma ligne et emmêlé les fils. Puis s’assied sur une chaise pliante. Quand un poisson mort à l’hameçon, Robert le relâche, ou l’offre à la dame aux chats du quartier. Le regard tourné vers l’horizon, il préfère se remémorer des souvenirs de jeunesse : des épisodes de la guerre d’Algérie, sa rencontre avec sa femme, à 20 ans, et comment il a dû faire des pieds et des mains auprès de ses futurs beaux-parents pour surmonter l’écart social qui le séparait d’une jeune fille de bonne famille… Une véritable pêche aux histoires.

 

 

#7 Olga Tsyko

4csi_Olga-Tysko_-mCluny

L’endroit que je préfère à Paris, c’est le musée de Cluny, le musée du Moyen Âge. L’intimité de cet endroit, les objets rassemblés, me font oublier le vacarme à l’extérieur.Chaque visite dans les petites salles est un voyage dans l’univers des chevaliers, des licornes, des animaux magiques, des forêts enchantées, des falaises ornées de minuscules fleurs des champs, à la façon des tapisseries. Les figurines sculptées et les reliquaires en dentelle, dont les formes et les contours m’inspirent, me plongent dans un monde en miniature.Tout, ici, incarne le surgissement doux et fugace de l’imaginaire dans la réalité.

•••elodiebathiard-dessin-du-lundi-image

Devant sa maison, il y a une vieille éolienne rouillée. Elle a le même âge que Joséphine, la même allure droite, imposante et délicate. Elle m’explique que ce détail l’a définitivement conquise à l’achat du terrain.

Elle me fait découvrir son atelier. Il lui va bien je trouve. Dans un coin, un gros chat dort sur des tréteaux.

Joséphine allume une cigarette et sourit.

Elle est belle, Joséphine. Ses cheveux teints en noir, son rouge à lèvres et ses mains rugueuses illustrent bien son histoire : une vie de création, marquée par ses sculptures et ses rencontres.

J’aime retourner chez elle avec mon carton à dessin plein à craquer, à Marcoussis, en banlieue parisienne, là où j’ai grandi. Je suis gourmande de ses conseils et de la furieuse envie de dessiner qui me prend chaque fois que je quitte sa maison.

 

 

#9 par Helena Cailleaux

helenacailleaux-dessin-du-lundi

De l’ai toujours vue chez moi, cette statue, posée sur le secrétaire du salon.
C’est mon grand père qui l’a fabriquée. Quand je la croise, je pense à lui. À tous les conseils qu’il m’a donnés.
Sans lui, je ne serais pas là, à dessiner pour raconter des histoires.
Dès mon plus jeune âge, il m’a appris à dessiner et à créer.
Des costumes en carton, des poupées en crépon.
Quand je vois cette statue, c’est lui que je revois.

Le joli mai

Le Joli Mai est un film documentaire français de Chris Marker et Pierre Lhomme, sorti en 1963. C’est le portrait d’une ville et de ses habitants : Paris en mai 1962.
Les illuziniens de CSI3  on réalisé une série d’illustrations en deux temps : d’abord une réappropriation graphique de plans extraits du film puis des réponses illustrées aux questions soulevés par le film (à quoi pensent les parisiens ? qu’est-ce que le bonheur ? qu’est-ce
qu’être libre ? etc.)
A41

A47A42A43A44A45A46

A48

Par Antoine PegoschoffANTOINE-joli-mai-8-interprétation3 ANTOINE-joli-mai-7-interprétation2 ANTOINE-joli-mai-6-interprétation1 ANTOINE-joli-mai-5-détail-prota ANTOINE-joli-mai-1-quartier ANTOINE-joli-mai-2-détail ANTOINE-joli-mai-3-foule ANTOINE-joli-mai-4-portrait-prota

Par Raphaël Votte

300dpi

img196dpi300

img198-400dpi

img206300dpi

img207300dpi

 

Par Charlotte Kraimps

MAIDECOLONISATIONCOULEUR

MAIDETAILARCHICOUL

MAIDETAILPORTRAIT

MAIFOULECOULEUR

MAILUXECOULEUR

MAIPORTRAITCOULEUR

MAITELEVISIONCOULEUR

MAIVILLECOUL

Par Clémentine Léoni1-Portrait

2-Détail-Portrait-ligne

3-Foule-ligne  5-détail-bouiboui-  7-détail-archi-ligne

8-ville-ligne

Par Soledad Daniela Altamirano

lejolimai-portrait

lejolimai-lefutur

lejolimai-lebonheur

lejolimai-laville

lejolimai-laliberté lejolimai-lafoule

lejolimai-detailportrait

lejolimai-detaildelaville

Par Marin Toqué

ville_rue

ville_Grand_Ensemble

ville_foule  ville_foule_  ville_détail  portrait_2portrait_1pdf             humanité

Banlieue-de-Paris

Par Manon Skotnicki

portrait

pieds

mirroir

foule

 

detail1   archi

chats

The Parisianer

The Parisianer est un magazine imaginaire dont plus d’une centaine d’illustrateurs ont conçu la une.
Plus d’informations sur ce projet éditorial ici.

Les illuziniens de CSI3 ont à leur tour relevé ce défi et exprimé ainsi leur vision poétique, humoristique ou réaliste de Paris.

Par Clémentine Leoni

parisianer-clm

Par Manon Skotnicki

theparisianerassereso-jpg

Par Soledad Altamirano

theparisianer

Par Adèle Molas

The-ParisianerADELE

Par Paul Second

PAUL-SECOND-PARIS-2

Par Raphaël Votte

parisianermail

Par Paul Laffond

parisianer-paul.laffond.CSI3

Par Marin Toqué

affichee